— QUOTIDIEN #10 – La Rencontre avec Prune Nourry, réalisatrice du film documentaire Serendipity

J'ai eu la chance de rencontrer Prune Nourry à l'Institut Curie, et à ma rendre à l'avant-première de son film documentaire Serendipity. Un mot compliqué pour

Une belle journée riche en surprises !

👩‍❤️‍👩 Comme je vous le disais récemment en story, j’ai rencontré Prune Nourry et Angelina Jolie à l’Institut Curie avec l’équipe AJA (Adolescents Jeunes Adultes), dirigée par mon oncologue Dr Valérie Laurence. Je vous en parlerai en détails prochainement ! Avant cette rencontre, Angelina Jolie et Prune Nourry ont visité le Musée Curie, les laboratoires de l’Institut Curie et ont rencontré ses docteurs et ses chercheurs. Prune Nourry nous a raconté son parcours, elle-même touchée par le cancer du sein en 2016. Elle nous a également relaté sa rencontre avec Angelina Jolie ainsi que le but de son film Serendipity, qui allait sortir au cinéma quelques jours plus tard. J’ai réalisé alors que certaines de mes créations avaient eu pour moi le même objectif que son film et ses sculptures pour elle.

🎬 Prune nous a gentiment proposé de nous rendre à l’avant-première de son film Serendipity : c’était le weekend des belles surprises ! « Serendipi-hein ? » : Un mot compliqué qui désigne « le don de faire des trouvailles ». On est dans un état d’esprit où l’on cultive les hasards, bons comme mauvais, pour en faire quelque chose de marquant dans notre vie. On pourrait très bien les laisser de côté, mais non, on les saisit et on les tourne en positif ! Autrement dit, on tire profit de l’imprévu et on tente de redevenir acteur de sa vie.

Action !

🎬 C’est donc le lendemain de notre rencontre, que je me rends au MK2 à Beaubourg, accompagnée de mon petit ami. Le film commence. Dès le début, je plonge dans l’univers de Prune. De nombreuses situations auxquelles elle a été confrontée résonnent en moi. Cela fait écho à ma vie aussi. Chaque moment est poignant. Selon Prune, il y a trois choses qui comptent dans la vie : « la santé, l’amour et l’art ». La maladie entraîne une remise en question existentielle. On ne se concentre plus que ce sur ce qui nous importe. L’art-thérapie, j’en parlerai dans un prochain post ! Je suis pleinement convaincue que cela nous aide fortement. Pour moi, l’art a été différent. Je suis passée par la création de bijoux, l’essai au tricot, la refonte de ma décoration intérieure pour au final créer mon blog. Et tout cela m’a fait et me fait toujours un bien fou !

🎬 Tout au long du film, j’ai versé quelques larmes, j’ai ri, j’ai appris. Ce fut très riche en émotions ! Serendipity m’a fait réfléchir à certains aspects de ma vie sur lesquels je ne m’étais pas trop penchée.

🎬 Bref, je ne peux que recommander. Et je remercie encore Prune pour son invitation mais aussi pour son travail que j’admire !

Et vous, êtes-vous allés voir Serendipity ou allez-vous vous y rendre ?

Crédit Photo 1 : L’Amazone, Cérémonie de l’encens (New York), capture du film Serendipity, 2019, © Prune Nourry Studio

Crédit Photo 2 : L’artiste sculptant The Amazon dans le Brooklyn Navy Yard, NY, 2018. Franklin Burger.

3 commentaires sur “— QUOTIDIEN #10 – La Rencontre avec Prune Nourry, réalisatrice du film documentaire Serendipity

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *