— CHIMIOTHERAPIE #12 — Garde à vous ! On sort le casque réfrigérant !

Nombreuses sont les chimiothérapies qui ont comme effet secondaire de faire chuter les cheveux. Il est possible de porter le casque réfrigérant lors des injections de chimio.

Mais pourquoi tout ce froid ?

☃️ Quand j’ai entendu parler du casque glacé qui sort tout droit du congélateur à -22 degrés, j’ai cru que cela allait empêcher ma chère crinière de tomber. Malheureusement non.

☃️ J’ai appris plus tard que selon des études cliniques américaines, il y a faut suivre à la lettre les règles suivantes :

  1. Se mouiller impérativement le crâne pour que le froid infuse sur la tête. C’est à priori une partie du secret de la réussite.
  2. Amener des écharpes pour faire adhérer le plus possible le casque sur le crâne. S’enturbaner très serrée avec la ou les écharpes.
  3. Bien changer de casque toutes les 30min max.
  4. Demander un casque en extra à la fin de la chimio (ndlr : faire un grand sourire aux infirmiers).
  5. Porter les casques durant la moitié de la durée de vie des molécules de chimiothérapie. Ex : Taxol : 2h30, EC : 8h, Taxotère : 9h.
  6. Vous n’avez pas le choix mais vous avez plus de chances de réussite si les températures négatives si vous avez de la marche en sortant de l’hôpital.

💇‍♀️ Toutefois, sans suivre les règles ci-dessus, porter le même casque pendant la durée d’injection de ma chimio a retardé la chute de mes cheveux. Selon le personnel médical, sans casque glacé, cela met environ 2 à 3 semaines. Avec le port du casque réfrigérant pendant la durée d’injection de la chimiothérapie, ils sont tombés entre ma 2nde et 3ème injection d’AC, que j’avais toutes les 2 semaines, soit environ à 5 semaines après le début de l’AC.

👛 Evidemment, j’aurais aimé que cela n’arrive pas. Toutefois, ces semaines de « gagnées » m’ont laissé le soin de trouver ma perruque et mes turbans qui m’ont accompagnés pendant un bon bout de temps. Par ailleurs, j’ai malgré tout pu retarder « le jour J ».

Ce qui m’a permis de garder le casque réfrigérant autant de temps :

💪 Porter le casque réfrigérant peut être dur à supporter mais j’ai quelques astuces pour que ce soit moins difficile :

  • Demander à l’hôpital un drap pour le mettre dans le cou / nuque. Rien ne sert d’avoir du froid glacial à un endroit inutile pour notre cible : les cheveux !
  • Demander un autre drap pour mettre une couche entre le casque réfrigérant et les cheveux, ou 2 couches si cela n’est pas supportable. On peut également apporter un ou deux bonnets, du type bonnet fin en fibre de bambou à la place !
  • Faire des pauses si besoin ! Mieux vaut le faire avec pauses que de ne pas le faire sans pauses.

☃️ Et si on préfère ne pas « souffrir » vous avec ce casque glacé car le protocole est déjà assez difficile comme cela, cela peut tout à fait se comprendre ! J’ai également fait un article sur comment je me suis préparée psychologiquement à me séparer de ma chère crinière.

Et vous, quelles ont été vos astuces pour supporter le casque réfrigérant ?

Crédit Photo : The Putsch Girls

2 commentaires sur “— CHIMIOTHERAPIE #12 — Garde à vous ! On sort le casque réfrigérant !

  1. Bonjour Carole,
    Pour ma part, je n’ai pas porté le casque. Je m’étais faite à la perte des cheveux (que j’avais rasé avant la chute pour ne pas les voir tomber).
    En revanche, une de mes camarades de misère l’a fait très soigneusement pendant les chimios et surtout elle a continué chez elle, tous les jours et plusieurs fois par jour, avec des sacs de petits pois (pratique les sacs de petits pois quand on doit glacer une partie de son corps).
    Elle n’a perdu qu’un tiers de ses cheveux.
    Il est possible que ça marche pas à tous les coups, mais si on veut le faire pour avoir une chance de garder ses cheveux, les conseils qu’elle avait eu étaient vraiment de le faire plusieurs fois tous les jours.
    Courage à toutes,
    Sandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *